Le lancement : 200 millions de participants & 24 milliards € de budget

Le lancement

  • 1 ère étape : Pour exercer un effet de levier sur le marché et les états, nous avons besoin d’agréger la moitié consommateur et citoyens de la planète (3 milliards) à travers les communs Web. 6 % d’entre eux (200 millions) seront les participants “Premier ». Ils développeront et financeront l’infrastructure qu’ils mettront à disposition de l’humanité.
  • 2e étape : Nous définirons sa charte d’éthique et d’utilisation
  • 3e étape : Les conscitonautes créeront leurs propres associations de conscitonautes ou rejoindront des associations existantes adhérentes à la charte. Nous utiliserons les réseaux sociaux pour regrouper les millions de conscitonautes qui souhaitent se constituer en association de conscitonautes. J’ai voulu que ce lancement ne soit pas celui d’une seule personne physique ou morale, mais d’un collectif, issu d’une volonté populaire. 200 millions de personnes qui définissent démocratiquement les règles et en deviennent les garantes.
  • 4e étape : Nous définirons le cahier des charges technique et juridique des communs Web. Plusieurs milliers d’associations existantes s’uniront avec plusieurs milliers d’association de conscitonautes. Ensemble, elles définiront le cahier des charges techniques et juridiques des communs Web. Démocratiquement, nous sélectionnerons et financerons les acteurs qui les mettront en œuvre.
  • 5e étape : Une fois les communs Web lancés, nous pourrons exercer notre pouvoir d’agir en tant que citoyens et consommateurs pour faire prévaloir nos éthiques.

 

 

Ce projet est distribué et coopératif

Vous chercherez à constituer d’autres groupes de différents pays. Nous déterminerons un lieu commun Web (plate-forme Web) qui nous permettra de connaître le nombre de participants désireux de mettre en place les 7 communs Web et de coordonner nos efforts.

Ma démarche est d’impulser une dynamique, que d’autres reprendront à leur compte. J’ai voulu que ce projet ne soit pas celui d’une seule personne physique ou morale, mais d’un collectif, issu d’une volonté populaire.

200 millions de personnes qui définissent démocratiquement les règles et en deviennent les garantes.

Une fois les premiers groupes lancés de par le monde, plusieurs milliers d’associations existantes s’uniront avec plusieurs milliers d’association de conscitonautes et décideront démocratiquement du destin des 7 communs Web.

Le financement

« Un repas gratuit, ça n’existe pas. Même si une chose semble gratuite, un calcul complet de ses coûts révélera qu’un prix est finalement payé, par le bénéficiaire ou par la société dans son ensemble. Des coûts cachés ou répartis ne sont pas la même chose que pas de coût du tout. Free. Chris Anderson »

  • Pour financer les communs Web et obtenir un lancement rapide, nous ferons appel à 200 millions de participants “Premier » désireux de transformer notre monde.
  • Ils financeront le lancement du projet à hauteur de 10 € par mois.
  • Nous allouerons démocratiquement ce budget annuel de 24* milliards d’euros aux multiples acteurs** qui prendront part à sa réalisation.

Il m’est impossible de vous dire si ce budget sera suffisant ou insuffisant. Il sera un début. Pour l’augmenter, nous pourrons accroître le montant de la participation ou le nombre de participants. Si nous sommes 200 millions à 40 € par mois, nous posséderons 100 milliards € de budget. Si 1 milliard de personnes participent à 20 € par mois, 240 milliards seront à notre disposition. Si des centaines de millions voire des milliards contribuent par des montants modiques, nous aurons les moyens de réaliser nos ambitions.

  • Si les états y trouvent un intérêt pour améliorer leurs prestations, ils s’associeront. Si les sociétés y voient une utilité pour répondre aux attentes de leurs clients, elles collaboreront. Si certaines participations allaient à l’encontre de nos éthiques, nous les refuserons.

*24 milliards d’euros = 200 millions x 12 mois x 10€. ** citoyen, consommateur, association, ONG, université, professeur, étudiant, entreprise, état, administration…

Je vous formule un souhait

Les associations de conscitonautes devront être à l’opposé des structures pyramidales de pouvoir. Nous les organiserons en réseau matriciel (a centré), sans leaders, pair à pair (peer-to-peer)), participative et démocratique où un membre égal une voix. Je souhaiterais (je ne serai qu’un des 7,5 milliards de conscitonautes et ma voix ne comptera que pour une) que nous définissions dans la charte qu’une association devra avoir un nombre limité d’adhérents (le nombre par association de conscitonautes reste à définir, 10 000 – 100 000 – 1 million ?).

Je ne voudrais pas voir d’associations « too big to fail». Aucune d’entre elles ne devra pouvoir en soumettre une autre. Une multitude d’associations autonome détiendra une parcelle du pouvoir qu’elle partagera avec ses semblables. Les associations existantes avec un grand nombre de membres pourraient restreindre dès le départ leur portion de conscitonautes au sein de leur structure. Celles qui deviendront trop grosses seraient déconnectées des communs Web.

Participer au lancement des 7 communs web

Élaborer une nouvelle infrastructure Web au service du citoyen - consommateur et de ses éthiques

Haut
neque. venenatis, risus. id Donec lectus in consequat. felis